L'église

10 juin 1944, Oradour-sur-Glane, après le massacre des hommes, les Allemands reviennent vers l'église, lieu même dans lequel près de 400 femmes et enfants sont enfermés depuis plusieurs heures. La porte de l'église s'ouvre, deux soldats font écarter les femmes et les enfants pour s'engouffrer jusque devant la sainte table pour y déposer une caisse volumineuse d'où dépasse des cordons. Ils y mettent le feu, ressortent en prenant bien soin de refermer la porte derrière eux.  Puis survient une explosion qui dégage une fumée blanche, âcre, et suffocante. C'est une fumée asphyxiante. Les Allemands perçoivent les hurlements des femmes, les pleurs des enfants... L'affolement se généralise, tout le monde court en tous sens, sous la pression de cette masse désespérée qui se bat pour sa survit la porte de la sacristie cède. Alors ils apportent des fagots et de la paille devant la porte de l'église, deux sergents entrent à l'intérieur pour tirer des rafales de mitraillettes, d'autres lanceront des grenades à main... Détruisant la voûte de l'église. Une seule femme survivra à ce carnage.

Que l'on m'explique la folie des hommes ! Que l'on m'explique la cruauté dont seul l'être humain est capable. C'était le 10 juin 1944, en Europe, en France. Nous sommes le 25 septembre 2020 qui peut me prouver que pareille carnage n'a jamais été perpétré à nouveau ? Malheureusement personne, parce que la folie humaine est infini dans le temps...

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Bob (samedi, 26 septembre 2020 08:50)

    Elle ne pouvait pas être plus intense d'émotion ton image ...